Faire de son travail une activité plaisante au quotidien

Quand je recherchais un travail, j’ai formulé pour moi-même une promesse : quand j’aurai trouvé une activité, je ferai tout pour prendre soin de mon plaisir à la réaliser chaque jour.

Le moment est arrivé, j’ai trouvé une activité de médiatrice culturelle pour le CE de la SNCF de La Rochelle et de Niort. J’aurai à organiser des activités culturelles, des ateliers, des séjours et à tenir l’espace bibliothèque et documentation à destination des agents de la SNCF.
C’est le moment de construite les outils pour tenir ce commandement fait à moi-même !

La vie tout simplement

Ni l’idéal, ni la perfection ne sont réels. Ces concepts sont totalement abstraits. Ils peuvent nous servir à concevoir la meilleure situation, celle qui représente une image figée inexistante de ce qui serait le mieux. Cela peut nous aider à trouver une direction, à garder notre cap, et à avancer en cohérence avec notre idée de ce qui semblerait le mieux pour nous.

Cependant, le temps passe. C’est la vie, tout simplement. Avec ses mouvements, ses dynamiques et ses flux.
Notre quotidien admet des variations. Des éléments que l’on n’envisageait pas vont se présenter et notre vision même de l’idéal va évoluer au fil du temps. D’ailleurs, en s’en approchant, on peut ressentir le besoin de le réajuster parce que l’on se rend compte qu’il n’est pas exactement ce que nous avions projeté.

Pour s’adapter le plus confortablement que nous le pouvons à tous ces imprévus et à ces impensés, certaines actions relèvent de notre responsabilité. C’est pourquoi, consciente que mon travail ne m’enthousiasmerai pas spontanément tous les jours, je me suis fait cette promesse : je mettrai tout en œuvre pour faire de mon travail une activité plaisante au quotidien et cultiver la joie et le plaisir d’exercer mon activité.

Image Pixabay

Le pré-requis

Lorsque je cherchais un travail, j’avais rédigé une liste des éléments qui m’importaient vraiment et que je souhaitais y trouver (dans l’article Je cherche un travail qui.)
Je me suis intéressée aux offres d’emploi qui correspondaient à ces éléments.

Certes, même quand notre travail ne nous correspond plus, je pense que nous pouvons effectuer certaines actions pour le supporter un peu mieux. Cependant, il y a peu de chance que cela nous amène à un réel épanouissement.
Il est tout à fait normal de faire par moments le travail que l’on peut, tout en cherchant sa voie ou en attendant de trouver quelque chose qui nous correspond davantage. D’ailleurs, si c’est actuellement une situation que vous vivez, je vous conseille la médiation d’Alisange Attirez le job idéal sur Youtube que j’ai beaucoup aimée !

J’ai donc accepté un travail qui garantira mes valeurs et correspondra à mes attentes les plus importantes, même s’il ne pourra pas à lui seul garantir mon équilibre de vie. (Pour approfondir le sujet sur l’équilibre de vie, je vous propose de consulter mon article L’ikigaï ou l’équilibre de vie)

Cependant, c’est grâce à cette base saine et vertueuse que je vais pouvoir cultiver mon plaisir d’être au travail au quotidien, même lorsque je fréquenterai assidument l’hiver, le réveil tôt le matin ou le quotidien ritualisé.
Il y aura des jours où je n’aurai pas envie d’aller à mon travail. Pour le moment, je suis stimulée par la nouveauté, enthousiaste d’imaginer tout ce que je pourrai faire. C’est le moment de construire des outils précieux pour m’aider à cultiver cette envie au jour le jour !

Comment cultiver le plaisir d’aller au travail ?

  • Tout d’abord, en prenant soin de mes relations au travail. En gardant une application particulière à aider les autres grâce aux missions qui me sont confiées, à rester à leur écoute et en faisant de mon mieux pour que mes interactions avec mes collègues soient plaisantes.
  • En aménageant un contexte de travail agréable et ludique : une des premières choses que je compte faire est d’aménager mon espace de travail (la bibliothèque) pour que l’on s’y sente bien ! Je projette déjà des couleurs, des fleurs séchées, des rayonnages aérés et des coussins moelleux. Peut-être que je prêterai mon tourne-disques ou un poste radio pour mettre de la musique de fond. Je pourrai aussi varier la décoration au fil des saisons et des évènements. Enfin, comme dans une maison, ranger régulièrement (mais non obsessionnellement) amène également la sérénité dans un espace.
  • En travaillant avec des outils qui allient fonctionnalité et fantaisie : un agenda de travail que j’irai choisir dans une librairie, de jolis cahiers et crayons, du matériel de papèterie avec des paillettes et des fiches bristol colorées bien classées. Et des affichages ludiques sur des post-it aux couleurs pop ou des citations qui me permettront de garder en tête des pensées bénéfiques.
  • En notant régulièrement mes nouvelles envies et idées dans un carnet pour rester stimulée.
  • En cultivant des rituels qui me permettront d’associer efficacité et plaisir : commencer par les réponses aux mails et la communication avec une bonne tasse de thé ou de café, commencer chaque début d’après-midi en écoutant ma chanson préférée du moment …
  • En organisant un emploi du temps qui permet de varier les différentes modalités de travail régulièrement : alterner solitude et socialisation, tâches assise et celles qui nécessiteront de me lever, comme du rangement ou des sélections d’ouvrages, activités nécessitant un fort besoin de concentration et tâches plus automatisées …
  • En prenant soin des autres domaines de ma vie : mes relations personnelles, ma santé, ma maison et mes loisirs pour me permettre le plus possible un équilibre global.

Et vous, quelles sont vos plaisirs dans votre vie professionnelle ? Comment les cultivez-vous ? Ou quels sont ceux que vous mettrez en place dès demain matin ?

A bientôt,

Louve

Image Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.