Imagésie : « Fissures »


Création / mercredi, octobre 17th, 2018

Elle se tient sur le côté en regardant droit devant. Sans voir toute la place qu’elle laisse à ce passé dont elle ne veut plus. Pourtant, il occupe l’espace, au moins autant qu’elle.

Elle l’engloutie. Elle l’abîmée. Elle qui se mure et qui craquèle, ne sachant comment blanchir ces morceaux de vie.

Elle se tient debout, droite le long de ses fissures. Tentant de générer un peu de lumière parmi l’ombre.

Des traces. Voilà ce qu’elle laisse derrière elle. Voilà ce qu’il reste de sa vie. Des traces, des fissures, quelques tâches qui éclatent. Une vie qui craque. Elle se tient.

Elle s’habille en perfection, c’est l’image qu’elle renvoie. Elle espère, surtout rester blanche, éviter les faux-pas en public. Un faux-pas nécessite forcément un public. Sans les autres, il n’y a que des actions, rien de plus. Il n’y a que des actions qui nous conviennent ou pas. Et même, pour certaines, on ne sait pas vraiment. Et il n’y a que des actions.

Devant les autres, devant le regard, on revêt la perfection. On regarde et on se tient, on tente de cacher l’arrière-plan sali et les fissures derrière soi.

Personne n’y parvient. Cela ne trompe personne.

Elle porte la lourde cape des abîmes. La fissure dépasse et la sépare du temps qu’elle ne retrouvera pas. Elle est de l’autre côté, elle se tient. Bien droit. Cadrée, enfermée. Elle regarde.

 

Photographie : Marion Toussaint
Merci à Romane Portier d’accepter l’imaginaire avec laquelle je la peins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *